AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Are you okay ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
⊱Smile or go to jail⊰


Messages : 1811
Date d'inscription : 17/08/2011
Date de naissance : 28/10/1992
Age : 25
Profession : Avocat



MessageSujet: Are you okay ?   Lun 2 Juil - 21:20

Il était toujours compliqué de se remettre de la mort d'un proche. J'avais expérimenté cette tragédie en début d'année, lors du décès de ma mère, celle-ci s'étant suicidée. Ça avait été dure pour moi de l'accepter, de visualiser un monde sans elle. Ma mère n'était pas parfaite, ça avait toujours été une femme dure, elle voulait que l'on soit les meilleures et autant dire que je n'avais jamais été à l'a hauteur de ses espérances. Elle m'avait beaucoup fait pleurer de son vivant et tout autant depuis son décès. A sa mort beaucoup de chose m'était revenu, les souvenir des bons et des mauvais moments, des regrets également ainsi que de la culpabilité qui provenait des regrets. Peut-être que j'aurais du essayer plus, peut-être avait-elle raison, peut-être que j'étais trop sensible. Peut-être que je n'aurais pas dû écourter nos conversation téléphonique. Peut-être que j'aurais tout simplement du faire mieux, être mieux. On pouvait refaire le monde avec des peut-être. La réalité était que c'était trop tard pour changer les choses. C'était toujours difficile de se rétablir de se genre de blessure, le temps était le seule remède pour cicatriser la plaie. Les mois avait avancer, j'avais pu au fur et à mesure passer les 7 étapes du deuil et arriver à l'acceptation, toutefois ça avait été délicat avant d'en arriver là. Les premiers temps j'avais du mal à ne pas pleurer en voyant une mère et ses enfants et j'étais institutrice. Bon pour être honnête, j'avais encore un peu de mal. Mais la n'était pas le point, le point était que nous avions été soutenu durant cette dure épreuve, notamment par Rebecca. Rebecca qui avait perdu son frère jumeau il y a peu. Je ne savais pas vraiment qu'elle était leur relation, je savais juste qu'il vivait à San Francisco, du coup il ne devait pas se voir souvent. Je savais aussi qu'elle avait maintenant la garde des derniers enfants de son frère. Elle avait besoin de soutien et même si je savais qu'elle devait être déjà bien entouré par le reste de sa famille, qu'ils devaient probablement se serrer les coudes. J'avais besoin d'être la pour elle. C'est ainsi que je me retrouvais dans l’hôpital ou elle travaillait, elle, mais aussi mon père et mon frère. J'avais un énorme plat de lasagne dans les bras. Je pris une inspiration et avançais d'un pas décidé dans sa direction, espérant ne pas la déranger.

Hey, ça va ?

Je lui souris et lui tendis le plat.

Je ne sais pas si c'est le bon moment pour toi.

Honnêtement je n'étais même pas sur qu'il y ait de bon moment. Tout comme il n'y avait pas de bon moment pour mourir, il n'y avait pas de bon moment pour donner de la nourriture supposer apporter du réconfort, parce que le simple fait de lui donner ce plat de lasagne allait la ramener au décès de son frère, à la blessure de la perte. Ce plat était une sorte de symbole de soutien face au deuil. Il voulait dire, tu n'es pas seule, je suis là si tu as besoin de moi.

C'est des lasagnes.

Et un nouveau sourire, je n'étais pas sure de savoir comment amener la conversation.

J'avais juste envie de passer te faire un petit coucou et m'assurer que tu tenais le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
⊱Smile or go to jail⊰


Messages : 1811
Date d'inscription : 17/08/2011
Date de naissance : 28/10/1992
Age : 25
Profession : Avocat



MessageSujet: Re: Are you okay ?   Jeu 5 Juil - 1:11

Elle essayait de retrouver une routine ou plutôt d'en construire une nouvelle avec ses neveux. Elle voulait que les choses soient le plus normal possible mais comment pouvaient elles l'être ? Elle avait essayé de décorer la maison avec eux, d'apprendre les habitudes alimentaires de chacun. Elle essayait de leur rendre la vie la plus facile possible. A ça s'ajoutait tout un tas de démarche administrative. Elle devenait leur tutrice et devait donc remplir tout un tas de paperasse. Il fallait aussi les inscrire dans un établissement scolaire pour ne pas qu'ils se retrouvent sans rien à la rentrée. Elle croulait littéralement sous les choses à faire mais elle avait refuser de prendre plus de temps. Elle avait besoin de retourner travailler. Elle avait besoin de se déconnecter de sa situation familiale. Peut être que c'était égoïste de sa part mais elle pensait aussi à eux en le faisant. Ils avaient besoin d'un toit au dessus de leurs têtes. Ils avaient aussi probablement besoin de temps sans elle ou ils pouvaient se retrouver et découvrir leur nouvelle ville. Son retour au travail était surement le mieux pour tout le monde. Elle avait espéré une journée ordinaire mais elle pouvait lire de la compassion dans le regard de tout ceux qu'elle croisait. Elle devrait se sentir reconnaissante, sa meilleure amie, Lincoln et les autres voulaient juste qu'elle sache qu'elle pouvait compter sur eux. C'était adorable de leur part mais c'était trop. Elle aurait préféré qu'ils ne sachent rien. Elle aurait préféré pouvoir le garder pour elle mais elle se trouvait au bloc quand elle l'avait appris. Elle s'était effondré dans les bras de Lincoln et avait demandé à Olivia de veiller sur son fils avant de prendre la route pour San Francisco. Les nouvelles avaient rapidement circuler comme c'était toujours le cas à l'hôpital et maintenant elle avait l'impression que tout le monde était au courant. Elle savait qu'elle n'avait pas à avoir honte d'avoir craqué ce jour là. Et elle savait que c'était de la bienveillance aujourd'hui mais elle n'avait pas l'habitude que les gens aient autant de bonnes intentions la concernant. Elle devrait juste être reconnaissante. Elle le serait probablement en temps normal. Peut être qu'elle était juste fatiguée. Peut être qu'elle avait juste besoin de souffler un peu ou d'hurler ou de frapper dans un truc. Après avoir tenter de se terrer dans le travail tout le matin, elle était rattrapée par les gens plein de sympathie à son égard. Cass lui apportait ce qui semblait être un plat de lasagnes. Elle adorait Cassandra. Elle avait été la meilleure enseignante que Micah ait eu et elle était patiente et drôle et gentille et toujours prête à rendre service. Elle ne l'avait pas vu depuis un moment même si elle était sûr qu'elle était venue à l'enterrement de son frère et qu'elle n'avait juste pas fait attention. Elle ne lui avait pas parlé depuis un moment et elles avaient sans doute des tas de choses à se raconter. Rebecca aurait juste préférer que ce soit dans d'autres circonstances. Elle sourit plus par politesse qu'autre chose.

Ça va et toi ?

Elle semblait comprendre puis qu'elle lui dit qu'elle ne savait pas si c'était le bon moment. Cassandra avait perdu sa mère quelques mois plus tôt. Elle comprenait et ce simple fait permis à Rebecca de baisser la garde.

Si ça me fait plaisir de te voir.

Cas confirma que c'était des lasagnes et elle ne savait pas pourquoi elle avait juste envie de pleurer. Peut être parce que Randall en raffolait. Elle se racla la gorge.

Merci c'est vraiment gentil.

Cas lui dit qu'elle voulait juste faire un petit coucou et s'assurer qu'elle allait bien. Rebecca lui sourit avant d'essuyer une larme.

Tu veux boire quelques choses ? J'allais faire une pause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
⊱Smile or go to jail⊰


Messages : 1811
Date d'inscription : 17/08/2011
Date de naissance : 28/10/1992
Age : 25
Profession : Avocat



MessageSujet: Re: Are you okay ?   Lun 16 Juil - 15:36

Peut-être que venir ici n'était pas une bonne idée. Malheureusement il était trop tard pour faire demi-tour, alors je continuais d'avancer en regardant droit devant moi avec mon plat de lasagne dans les mains. Rebecca avait besoin de soutien, elle en avait déjà probablement assez reçu, mais elle avait besoin de savoir qu'elle n'était pas seule. Je savais que le fait d'être entourer après la mort d'un proche pouvait souvent donner l'impression d'être trop entourer, un sentiment de suffocation. Après le décès de ma mère, j'avais parfois eu envie d'être seule. Enfin c'était plus ambivalent que ça, j'avais envie d'être seule, mais j'avais également envie d'être avec mes proches. J'avais envie de pleurer, puis en avait assez de pleurer constamment. J'avais envie de ne plus rien ressentir, mais d'un autre côté, ressentir était ce qui me permettrait d'aller mieux. Bref, le décès de ma mère avait été une épreuve compliqué. Le point important était toutefois, que même si le trop plein de personne m’entourant, me donnait envie d'hurler au gens de se barrer et de me laisser seule à l'époque, je leur était aujourd'hui reconnaissante d'être rester près de moi et de s'assurer de mon bien être. J’espérais que ce serait également le cas pour Rebecca, j’espérais surtout qu'elle ne m’enverrait pas bouler avec mon plat à lasagne, car se serait un moment humiliant pour moi et j'avais déjà assez de ceux-ci dans ma vie. Alors j'avançais vers, elle un pas après l'autre. Elle avait perdu quelqu'un d'important. Je savais que ça journée avait du être difficile , elle avait probablement fait face au regard plein d'un mélange de compassion et de pitié de ces collègues. Je savais que j'étais pareil qu'eux, je venais lui dire que j'étais la pour elle que je la soutenais dans sa perte, dans ce qu'elle traversait. Malgré tout je ne partageais pas sa souffrance, je ne connaissais pas Randall. Mais je m'étais quand même déplacer, parce qu'elle l'avait fait. Elle avait été là pour moi quand j'en avais besoin et j'allais l'être pour elle. Parce que c'est ce que font les vrais amis, ils sont la dans les bons moments et ils restent dans les mauvais. Une fois que je l'eu repérer je m'avançais vers elle, plus moyen de reculer. Je lui demandais comment elle allait, elle me dit qu'elle allait bien, même si on savait toute les deux que ce n'était pas le cas, elle avait probablement répéter ces mêmes mots à beaucoup de personne aujourd'hui.

Je vais bien, merci.

Je lui souris, j'avais envie de la prendre dans mes bras, mais ce serais peut-être gênant et le fait que j'avais toujours mon plat dans les mains, empêchait un peu la liberté de mouvement, elle était sauver. Elle m'assura que ça lui faisait plaisir de me voir. Je ne savais pas si c'était la vérité ou si elle ne voulait pas me vexer. Je choisi toutefois de la croire. Elle me remercia pour les lasagnes, j'avais l'impression qu'elle était au bord des larmes. Je ne savais pas comment arranger les choses.

Avec plaisir.

Je la suivie. Soulager qu'elle ne m'est pas demander de décamper. Je ne savais pas quoi dire. J'avais peur de faire une gaffe et de tout gâcher, mais je n'avais pas non plus envie de rendre la situation gênante. Aller je me lançais.

Je sais que je ne passe peut-être pas au bon moment. Que tu as déjà probablement trop de personne et que tu dois probablement regretter de ne pas être seule. Je sais que de me pointer ici, avec mon plat de lasagne, n'était peut-être pas l'idée du siècle. Je veux juste que tu saches que je suis là, okay. Je suis la si tu as besoin de parler, si tu as besoin d'une baby-sitter, si tu as besoin de quoi que ce soit, même si tu as besoin d'être avec quelqu'un sans parler je peux-être là. Désolé pour ce monologue légèrement trop long, merde je parle trop parfois, et je continue... Je suis là pour toi.

Je soupirais, j'étais nulle. J'avais envie de me terrer dans un trou, au lieu de quoi je lui demandais :

Comment va Micah ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Are you okay ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you okay ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Good Wife ::  :: RP-